Publié par : Gina Desjardins | 12 octobre 2009

Mon ascension du Kilimandjaro, le pourquoi du comment

Avertissement: Je ne fais habituellement pas de billets personnels, mais celui-ci en est un. Je parle de mes raisons qui me poussent à partir faire l’ascension du Kilimanjaro (ça peut aussi s’écrire Kilimandjaro, mais je préfère personnellement sans d) en janvier prochain, de mon père, Gérard Desjardins, et de la Fondation pour laquelle nous amassons de l’argent. L’objectif de chaque participant est de 10 000$.  Ma page perso où vous pouvez faire des dons et recevoir un reçu d’impôt automatiquement: http://www.canadahelps.org/gp/5040

Lire aussi: Mon ascension du kilimandjaro, un projet techno

Je viens de créer  l’onglet Kilimanjaro sur mon blogue avec le lien vers tous mes billets sur le sujet et la liste de tous ceux qui font un don pour m’aider à atteindre mon objectif.

****
Faire l’ascension du Kilimanjaro avec mon père


papa1papa2

Oui je le veux
Il y a quelques semaines, mon père me téléphone alors que j’étais pressée:
-Tu voudrais faire le Kilimanjaro avec moi pour une oeuvre de charité?
-Oui.

J’ai dit oui spontanément. D’abord, j’adore mon père et je sais que je vais chérir pour toujours cette expérience vécue avec lui. Ensuite, j’aime me surpassser, me donner des défis personnels et les réaliser, comme mon saut en parachute ou mon saut en bungee que vous pouvez voir ici:.

Puis, j’adore les montagnes. Je m’y sens bien. Mes idées s’y clarifient. Je n’ai jamais réalisé une ascension de plusieurs jours, mais c’est toujours quelque chose que j’ai voulu faire. Finalement, j’aime m’impliquer pour des causes. Tous les ans, je choisis une cause à laquelle je donne tous les mois. Régulièrement, je donne à d’autres causes aussi. J’ai déjà voulu m’impliquer autrement. Je m’étais inscrite aux Grands frères et Grandes soeurs, persuadée pouvoir être une bonne Grande Soeur. J’ai passé toutes les étapes, mais les gens de l’organisation trouvaient que mon horaire était non seulement chargé, mais surtout très instable. Ils m’ont finalement refusée. Les jeunes qui s’y inscrivent ont besoin de stabilité alors même si j’étais déçue, je comprenais leur décision.

J’essaie de m’impliquer lorsque je peux et avec le temps que j’ai. Je trouve personnellement qu’il faut également aider ceux qui nous entourent. Même si je suis occupée, j’essaie toujours d’aider mes amis dans leurs problèmes personnels, projets, recherches d’emplois, d’appartements, etc. Je suis constamment sur le radar pour tout le monde que je connais. Bref, j’ai dit oui spontanément parce que c’était un projet qui me ressemblait.

Dès que j’ai pu, j’ai téléphoné mon père pour avoir les détails. je lui ai demandé c’était quand et pourquoi. Il m’a dit que c’était en janvier, pour la Fondation GUS. Nous sommes une dizaine à partir (et je suis la seule qui ne travaille pas dans une entreprise lié aux sinistres). Ce moment de l’année est un des pires pour moi. Janvier est un moment très occupé point de vue boulot et j’ai failli changer d’idée. Mais j’ai finalement décidé de continuer. Le Kilimanjaro ne quittera pas l’Afrique, je pourrais aider la fondation autrement, mais l’opportunité de vivre une telle expérience avec mon père ne se représentera peut-être pas.


Le plus fort c’est mon père

Image 20

J’adore mon père. C’est avec lui que j’ai découvert les sports enfant. Par exemple, l’hiver, nous allions en ski, l’été en randonnée ou à la pêche. Souvent, je faisais ces activités seule avec lui, puisque ça intéressait moins ma mère et ma soeur (que j’adore aussi en passant). Mon père a toujours été très sportif, ceinture noire deuxième dan en Karaté, il se lève encore aujourd’hui à 5h du matin pour faire son vélo, ses redressements assis et ses push-ups.

Après le divorce de mes parents, lorsque j’avais 9-10 ans, on a moins fait d’activités ensemble. D’abord, parce qu’il avait pris un second emploi pour s’assurer que l’on manque de rien. Ensuite parce qu’une fois ado, j’avais moins envie de quitter ma maison, mes amis, mon chat, etc, pour aller passer la fin de semaine ailleurs. Maintenant, je regrette un peu ces moments. Avoir à le refaire, je le choisirais. Heureusement, je suis très près de lui, on se parle au moins une fois par semaine et je lui raconte tout ce qui se passe dans ma vie. Il habite encore Québec, d’où je viens, avec Patricia, son amoureuse avec qui il est depuis, je ne sais pas, quinze ans?

Expert en sinistres

Lorsque j’étais jeune, mon père était expert en sinistres et Patricia, représentante en assurances (elle est maintenant planificatrice financière). Pour ceux qui ne le savent pas, un expert en sinistres détermine les causes du sinistre (au sens large, incluant par exemple les vols), la responsabilité et combien d’argent les assurances devraient donner à l’assuré.

J’ai donc grandi en apprenant tout ce qui peut arriver à quelqu’un qui n’a pas d’assurances. Mon père m’a raconté plusieurs fois des histoires d’horreurs de gens à la rue. Je me souviens de cette jeune fille qui avait mis le feu par accident dans son appartement. L’immeuble était en ruine. Elle n’avait pas d’assurance responsabilité civile et devait une centaine de milliers de dollars à son propriétaire. D’autres perdaient tout dans une inondation, comme au Saguenay par exemple.

Je suis partie vivre en appartement assez jeune (avec une aide financière de mes parents que je devais gérer) et la première chose que j’ai fait, malgré un budget limité, a été de me prendre des assurances!

Fondation GUS
Mon père a toujours rêvé être propriétaire de sa compagnie. Il y a quelques années (6-7 ans), il a décidé de se lancer en affaires et d’avoir une compagnie de nettoyage après sinistres (il en a maintenant deux). Perfectionniste et malgré ses années d’expérience à travailler dans ce milieu et  tous ses cours de perfectionnement (je me souviens qu’expert en sinistres, il avait pris un cours sur les causes d’incendie – pas obligatoire pour sa profession-, avec uniquement des pompiers comme compagnons de classe!), il est retournée sur les bancs d’école pour tout savoir sur les dangers de l’air, les champignons et autres trucs du genre (il a deux certifications de l’IICRC- Institute of Inspection, Cleaning and Restoration Certification ). Je suis donc maintenant très sensibilisée aux conséquences d’un conduit de ventilation souillé (ça peut créer de l’asthme, des allergies, des problèmes pulmonaires, etc).

Enfin, ses compagnies, Ventilation + (Nettoyage de conduits de ventilation), qui répond aussi aux demandes des particuliers, et Nettoyage Nord-Sud (Nettoyage après sinistre) sont des franchises du Groupe Urgence Sinistre, «le plus important réseau de professionnels de l’après-sinistre au Québec», peut-on lire sur le site.

De là, la Fondation GUS, qui vient en aide aux personnes sinistrées. Sur le site, on peut lire «Chaque année au Québec, de nombreuses familles sans ressource sont victimes de sinistres. Ces familles composées en grande partie de mères monoparentales se retrouvent, du jour au lendemain, démunies et dépossédées de leurs biens. L’argent que le groupe souhaite recueillir permettra donc à la Fondation de financer l’achat de biens essentiels et ainsi, de redonner un peu de dignité à ces personnes».

Ayant grandi avec toutes ses histoires tristes de gens sinistrés dans la rue, ça me fait vraiment plaisir de participer à faire connaître davantage cette jeune fondation et d’amasser de l’argent afin qu’ils puissent aider plus de gens.

Un récent article sur le groupe avec lequel je pars au Kilimanjaro: Des sinistrés à l’assaut du Kilimandjaro, Le Soleil, 8 octobre 2009

Des articles où l’on parle de mon père (Gérard Desjardins):

Le nettoyage des conduits de ventilation pour éviter les problèmes respiratoires, Le Journal de l’habitation, juin 2007
Feux de sécheuse: la prévention commence dès maintenant, Le Jacques-Cartier, juin 2007


Responses

  1. deux fois bravo :)

    p.a. il y a un «D» dans le nouvel onglet !

  2. Je sais :)
    J’ai hésité d’ailleurs, je préfère Kilimanjaro sans D (aucune idée pourquoi), mais comme les francophones semblent toujours l’écrire avec un D, je ne voulais pas devoir expliquer que les deux s’utilisent dans tous mes billets. Je l’aurai au moins fait une fois!

  3. Joli billet. Touchant. Une vraie fille à papa, comme moi! ;-)

  4. Wow… vraiment bravo!!! C’est un super beau projet dont tu te souviendra longtemps!! Surtout quand c’est pour une bonne cause…

  5. Bravo Gina!

    quelle belle initiative! En plus d’aider une bonne cause, je suis certain que ce sera pour toi une expérience de vie unique à chérir et à raconter à ses petits enfants un jour.

  6. Touchant, Gi! Bel hommage à notre papa! ;)

  7. Merci beaucoup pour vos beaux mots!!!

  8. C’est très touchant gina ton pourquoi du comment. je vais faire circuler à mon tour.
    merci

  9. Je pensais que j’étais le père le plus aimant qu’il se puisse trouver au nord du Rio Grande, et j’apprends qu’il y en a un meilleur que moi. C’est pas juste !!! ;)

    Magnifique projet à la fois personnel et social. Comme je vous envie! Si je peux t’aider sur le choix et la manipulation de matériel vidéo ultra-léger pour ton projet, contacte-moi.

    Je ne suis pas, par contre, très au courant des possibilité de transmission par satellite, mais je sais que cela coûte un bras et que la bande passante en upload des packages accessibles est affreusement limité (32 Ko, voir ici: http://www.satsig.net/ivsat-africa.htm). Sans une commandite pour se payer la totale, il est impossible d’envoyer de la vidéo, et la totale doit peser une demi-tonne.

  10. [...] Pour lire les raisons qui me poussent à faire ce voyage, je vous invite à lire mon billet: Mon ascension du Kilimanjaro, le pourquoi du comment [...]

  11. [...] la section Kilimandjaro du site personnel de Gina! Je vous invite également à lire ses billets Mon ascension du Kilimandjaro, le pourquoi du comment et Mon ascension du Kilimandjaro, un projet techno. Pour les détails et lui faire parvenir vos [...]

  12. [...] * Avertissement du début = idée totalement piquée à Gina D! [...]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 37 followers

%d bloggers like this: