Publié par : Gina Desjardins | 24 janvier 2009

S’informer sur la Rue Frontenac

Alors voilà, c’est confirmé, Le journal de Montréal a décrété un lock-out.

Lors du lock-out du Journal de Québec, les journalistes publiaient un quotidien gratuit, Média Matin Québec.
Puisqu’il y a déjà plusieurs journaux gratuits à Montréal, les 253 membres en lock-out du Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal ont préféré se tourner vers l’Internet. On pourra donc continuer à lire ces journalistes grâce au site Rue Frontenac, qui sera bientôt en ligne.

Sur le groupe Facebook de Rue Frontenac, on apprend le pourquoi du  nom : «Son nom s’inspire de la rue où se côtoient leurs bureaux et ceux du Journal de Montréal, le «quotidien de la rue Frontenac».
Il fait aussi référence à ce jour d’octobre 1690 où Frontenac a lancé à l’émissaire anglais venu demander la reddition de la ville de Québec qu’il n’avait «point de réponse à faire à votre général que par la bouche de mes canons».
C’est finalement un léger clin d’oeil à une source d’inspiration, Rue89.»

Alors voilà, j’ai ajouté le site Rue Frontenac à mon Reader et j’ai interrompu mon abonnement au journal.

Dans un article paru sur le site de Radio-Canada ce matin, on peut lire que:

«Du point de vue du syndicat, Quebecor réclame le licenciement d’environ 75 employés du Journal, l’élimination du service de la comptabilité, des diminutions de salaire de 25 % pour le personnel des petites annonces, une augmentation de 25 % de la semaine de travail sans rémunération additionnelle, une réduction de 20 % des avantages sociaux pour l’ensemble des travailleurs et des conditions inférieures pour les nouveaux employés.»

Voici la vidéo que l’on peut voir sur le site Rue Frontenac:

*****

Dans son communiqué annonçant le lock-out, Québécor précise que «Le quotidien continuera à paraître malgré la situation.»

Est-ce pour cette raison que Québécor a récemment demandé aux pigistes des magazines de TVA Publications (lire Steve Proulx et Fagstein à ce sujet) de signer un contrat où ils lèguent tous leurs droits? Est-ce que leurs textes se retrouveront malgré eux dans le journal de Montréal?

Comme le mentionne l’AJIQ dans son communiqué dénonçant ce contrat. « Un créateur qui renonce à ses droits moraux renonce à l’intégrité professionnelle de son travail. Il renonce également à ce que son nom soit associé à son article. Ce dernier peut donc être publié n’importe où, sans mention de son auteur.»

La FPJQ demande également aux pigistes de ne pas signer ce contrat.

Il y a quelques mois, le journal ICI avait aussi demandé à ses journalistes de signer un tel contrat comme on peut se le rappeler sur Culture Libre. Un ex-collaborateur du journal a publié une lettre sur les événements via le blogue de Steve Proulx, qui signe la chronique Médias dans l’hebdomadaire Voir, dans le billet: ICI: On signe ici, sinon…

*****

Toujours selon l’article paru sur Radio-Canada «le quotidien The Gazette pourrait être lui aussi en lockout lundi si les employés rejetaient les dernières offres de l’employeur lors d’un vote prévu pour dimanche.»

Rappelons que la compagnie Can West, qui publie The Gazette, souhaite déplacer ses activités à l’extérieur du Québec. «Les employés de la Gazette font appel à la collectivité de Montréal pour dire à Canwest de conserver l’expression « Montréal » dans Montreal Gazette», peut-on lire sur le site de la pétition initié par le syndicat il y a quelques mois déjà.

*****

Décidément, c’est une période où ça brasse fort pour les journalistes! Et pour ceux qui trouvent que les journalistes de Montréal se plaignent le ventre plein, je vous invite à lire le billet JdeM: jalousie, jalousie, quand tu nous tiens… de Patrick Lagacé sur cyberpresse.

—–

UPDATE 24 janvier midi:

Avez-vous remarqué que les derniers articles sur le site du journal 24 heures et quelques-uns sur canoe sont  signés Agence QMI?

QMI est la nouvelle agence de presse de Québécor, qui se veut un compétiteur à la Presse Canadienne (PC).

Donc, ça doit être pour l’Agence QMI que Québécor fait signer des contrats de cession de droits?!

Les textes pourront ainsi être retravaillés, signés Agence QMI au lieu du nom du journaliste et vendus dans différents médias à travers le monde.

Des captures d’écran de ces sites:

image-79

image-80

UPDATE, 25 janvier matin:

Pour des détails sur le conflit et l’Agence QMI, je vous invite à lire Lock-out au Journal de Montréal, un article de Violaine Ballivy publié dans le journal La Presse ce matin.


Responses

  1. Moi aussi j’ai annulé mon abonnement et la préposé a osé me répondre: «le lock-out n’est pas encore commencé»! lol

  2. Moi, on a commencé par me dire que je n’étais pas abonnée?!?
    Mais bon, la fille a finalement retrouvé mon dossier (j’en ai deux m’a-t-elle dit?!).
    Ensuite, elle m’a demandé pourquoi. Elle n’a pas rouspété à ma réponse sur le lock-out.

  3. […] vous annuleront leur abonnement au Journal de Montréal? J'en connais au moins deux : ici et ici.Les journalistes en lock-out lanceront le site Rue Frontenac bientôt.  Tags: Journal […]

  4. Vous n’êtes vraiment pas les seules à vous dé-abonner…la fille au télèphone avait l’air découragée…Pour elle seulement, ça faisait 15 depuis le matin.

    Surveillez les gens de « Nomade » dans les conférences de presse et ne laissez commencer l’événement que lorsque les scabs auront quitté la salle.

    Merci de nous soutenir les filles!

  5. […] vraie vie des journalistes Tel que je le mentionnais dans mon billet publié ce matin: S’informer sur la Rue Frontenac, avec le lock-out du journal de Montréal, les négociations au journal The gazette et le contrat […]

  6. […] Gina Desjardins […]

  7. Ce conflit comportera bien des enjeux. Conséquement, plusieurs initiatives en découleront. L’annulation d’abonnements en est une qui me semble fondée. Pour ma part, je vous permets de vous proposer la mienne :
    http://boulesamites.com/2009/01/24/la-convergence-pointee-du-doigt/

    – J –

  8. […] y a un an, j’écrivais le billet S’informer sur la Rue Frontenac. Je venais tout juste d’apprendre le début du lock-out. Immédiatement, j’avais […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :