Publié par : Gina Desjardins | 5 août 2009

La littérature SF et fantastique à l’honneur aux Prix Auroras

auroraaward

Vendredi soir prochain a lieu les Auroras Awards. Depuis 1980, ces prix récompensent les oeuvres canadiennes de littérature fantastique et de science-fiction. Cette année, la remise des prix se déroule à Montréal pendant le WorldCon (Anticipation), qui débute ce jeudi (j’en ai parlé dans mon billet Les événements Geek à Montréal). On m’a fait l’honneur de m’inviter à y présenter un prix!

Il y a plusieurs semaines, Liana K (co-animatrice de Ed’s Night Party, journaliste spécialisée en jeux vidéo et célèbre cosplayer) m’a contactée pour me proposer d’y présenter un des prix de littérature francophone (le gala est bilingue). J’ai rencontré Liana dans un souper organisé par Playstation pour les médias canadiens au E3 (une des plus grosses conventions de jeux vidéo qui a eu lieu à Los Angeles en juin). Je ne sais pas si c’est parce que nous sommes peu de filles dans ce milieu ou parce que nous partageons la même année de naissance, mais nous nous sommes immédiatement bien entendue. Je suis vraiment contente qu’elle ait pensé à moi.

Née d’une mère journaliste (Lise Giguère), soeur d’une auteure (India Desjardins), l’écriture m’a toujours entourée et j’ai toujours eu un intérêt marqué pour le fantastique et la SF. Ça, je crois que ça me vient surtout de mon père, Gérard Desjardins,  qui écoutait tous les dessins animés avec ma soeur et moi avec un grand intérêt. Après m’avoir permis de lire ses BD en y faisant attention, il me les a un jour données!

Jeune, je lisais beaucoup de bandes-dessinées (j’en lis encore), je me faisais peur avec la collection Frissons -d’ailleurs, est-ce que ça existe encore?- et j’adorais «Les livres dont vous êtes le héros». Parlant BD, je suis une grande fan du dessinateur et scénariste de bande dessinée français Enki Bilal (site non-officiel ici)!

enki-bilal-nikopol-trilogy

Je me suis passionnée longtemps par tous les phénomènes étranges. Je me suis d’ailleurs enfin résolue dernièrement à me débarrasser de tous mes livres sur les extra-terrestres, les phénomènes inexpliqués, le triangle des Bermudes, etc.

J’ai voulu être astronaute (comme beaucoup de jeunes).

Je me souviens, enfant,  avoir une peur bleue des orages. J’étais convaincue qu’une soucoupe volante se « stationnait » dans ma cours et que des extra-terrestres venaient me chercher.

Mon premier kick n’a pas été un prince de conte ou Ken, mais bien Albator, le corsaire de l’espace! J’aimais aussi Astro, Goldorak, Ulysse 31 et Capitaine Flam, mais ils ne m’ont jamais fait le même effet qu’Albator! Je me demande si c’est à cause de lui que la plupart de mes premiers copains étaient des grands maigres?! (merci d’ailleurs à ma soeur pour le coffret Albator 78. Après réécoute, j’aime encore!)

La première fois que j’ai écouté Dune de David Lynch, j’étais vraiment jeune. J’étais tellement mêlée au début avec tous les personnages et différentes planètes des premières minutes que  j’ai dû recommencer le début quelque fois pour être certaine de suivre!

Bref j’adore cet univers… La littérature SF et fantastique nous permettent une évasion vers des mondes inconnus, des nouvelles galaxies. Il n’y a pas de limites à l’imagination! J’adore voyager autour du globe, mais j’aime cette possibilité de voyager encore plus loin. Dans des contrées jamais exploitées. Les auteurs d’oeuvres de SF et de fantastique me le permettent.

J’aime bien cette partie de la définition du terme geek de Julie Smith du New Orleans Beat: «who felt so little kinship with his own planet that he routinely traveled to the ones invented by his favorite authors, who thought of that secret, dreamy place his computer took him to as cyberspace — somewhere exciting, a place more real than his own life, a land he could conquer, not a drab teenager’s room in his parents’ house. »

****

Bref, pour en revenir au prix que je présente…

J’ai demandé de connaître à l’avance la catégorie que j’allais présenter puisque, même si je n’ai aucun rapport dans le choix du gagnant, je voulais connaître les oeuvres des nominés. Je trouvais ça important. Elle a donc décidé de me donner la catégorie des nouvelles!

Alors je vais présenter ce prix:

Meilleure nouvelle en français
Dans la catégorie de la meilleure nouvelle ou du meilleur poème en français écrit et publié par un(e) écrivain(e) canadien(ne) et sorti au Canada en 2008, qui relève de la science-fiction ou du fantastique.

– « Ballade sur Pallide », Michèle Laframboise (Virages 44)

– « La révolte des gilets-malins », Michèle Laframboise (QUAD9 6A)

*Michèle Laframboise est aussi l’auteure du blogue Savante folle. En lisant son billet
Préparatifs fébriles et deuils, j’ai malheureusement appris le décès de l’auteure Phyllis Gottlieb, affectueusement surnommée «le père» de la Science-Fiction au Canada.

– « Le Dôme de Saint-Macaire », Jean-Louis Trudel (Solaris 167)

*Il parle de sa nomination sur son blogue dans le billet Les finalistes des Prix Aurora 2009

– « Jos Montferrand et le Grand Brigand des routes », Alain Ducharme (Solaris 167)

Malheureusement, je n’ai trouvé que les nouvelles publiées dans la revue Solaris portant sur le 400ième anniversaire de la ville de Québec, que l’on peut consulter en ligne. Si jamais vous savez où trouver les autres, vous me le direz!

Bonne chance aux trois finalistes et bravo pour vos nominations!

Donc, c’est ce vendredi que ça se passe!

La liste de toutes les nominations et  finalistes se trouve ICI.

****

Lecture obligatoire pour amateur de SF:

L’excellent dossier sur la science-fiction dans  L’actualité du mois de juillet. Si vous n’êtes pas abonné, une partie se trouve sur le web ici. Malheureusement, le reportage Et si Star Trek était plus qu’un divertissement? n’y est pas. Je vous conseille fortement de retrouver cette édition de l’Actualité. J’ai vraiment aimé découvrir toutes ses technologies d’aujourd’hui qui avaient auparavant été imaginées par des auteurs de science-fiction. Voici quelques exemples «d’idées devenues réalités» tirés de l’article de Louise Gendron:

Jules Verne avait imaginé la plongée sous-marine et le pistolet électrique dans 20 000 lieues sous les mers (1875)

H.G. Wells a imaginé les lecteur vidéo portable dans When the Sleeper Wakes (1899) et la boîte vocale accessible à distance dans Men like Gods (1923)

Murray Leinster et l’Internet dans A Logic Named Joe (1946)

Les Repas congelés, le four à micro-ondes et le téléphone cellulaire dans Space Cadet (1948) de Robert Heinlein.

Bref, un dossier à lire absolument! (J’y ai aussi appris que «René Lévesque songeait à écrire un roman de SF se déroulant dans un un Québec indépendant»)

MÀJ:

Allez faire un tour à Anticipation!! En plus des invités d’honneur que j’ai déjà mentionnés dans mon précédent billet, il y aura une prestation de Melissa Auf der Maur à 17h à la pièce P-517 ABC. Je ne peux pas y aller parce que je dois arriver à la même heure pour les Auroras, alors allez-y et faites-moi un rapport!!

Du communiqué de presse:

«Elle présentera son nouveau projet multi-médias, un mélange de musique, de film et de bande dessinée. Un bref concert suit la projection du film. Dirigée par Tony Stone, « OOOM », une pièce sans paroles d’une durée de 28 minutes, consiste en trois fils science-fictionesques qui s’entrelacent de façon quasi hypnotique. Cette pièce fut une sélection officielle du Sundance Film Festival de 2009.

Madame Auf Der Maur est une bassiste connue surtout pour son travail avec deux groupes rock, Hole et les Smashing Pumpkins, et une photographe chevronnée. Elle est de citoyenneté américaine et canadienne et est de descendance franco suisse. Elle a grandit au Kenya et au Canada, où elle a fréquenté l’école F.A.C.E et l’Université Concordia.»

MÀJ 2:

Sur le site Internet,  le specatcle de Melissa Auf der Maur est annoncé pour 17h. Cependant, je suis passée à Anticipation hier et c’est bien à 19h! Ne manquez pas ça!


Responses

  1. J’ai hate d’avoir des enfants et j’espère leur montré la SF, bon ils auront pas les Albators, mais plus les Star Trek, Star Wars et les autres qui sont sortie que je me souvient plus.

    Moi je vient de découvrir Peter F. Hamilton avec la série L’Étoile de Pandore! J’adore sa manière décriture et qui dépeint un futur positif, qui est meilleur que la vision de Star Trek ou disont plus complète! Il est écrit qu’il as renouvellé le style du Space Opera.

    Il nous explique comment les gens vivents en 2133.

  2. De fait, même si je ne suis jamais tombé en pâmoison devant Candy, mon enfance fut aussi bercée par Albator, Goldorak et Capitaine Flam. Ce gout de la SF m’est venu après que mon père m’ai amené voir Star-Wars: The Empire strikes back, en aout 1980.

    J’ai aussi lu Dune, de Frank Herbert, qui m’a laissé sur ma fin, j’attendais une autre épopée de la plume du même auteur. Mais il n’a plus rien produit qui soit à la hauteur de Dune.

    Et puis je me suis lancé dans les auteurs plus murs, comme Barjavel (quel précurseur!) et Isaac Azimov.

    Quant à Bilal, ces BD m’ont fait rêver endant des années. Un petit bémol, la récente adaptation de La Femme Piège au cinéma est un flop total et à mon sens, trahit l’univers de Bilal…

    La SF, c’est un échappatoire. Tout le monde en vient un jour à penser de quoi sera fait demain. Certains l’écrivent, et avec talent !!

    Merci pour ce billet, Gina !

  3. Chère Gina,
    À quelques détails près, cette descripiton de tes influences SF pourrait être la mienne!

    – Kick sur Albator, beaucoup plus sexy qu’Actarus et Ulysse 31, check!

    – Initiation à la bande dessinée par le père, check!

    – Traumatisme de Dune vu à un trop jeune âge, (moi j’ai fini par lire le livre pour tout comprendre) check!

    -Rêve d’enlèvement par les extra-terrestre, (bien que les miens étaient plus romantique qu’épeurant!), check!

    Tu n’aurais pas joué au Dongeon et Dragon à l’adolescence par hasard?

    Annie

  4. Je pense que toutes les filles nées fin 70/début 80 ont fantasmé sur Albator!😉 Moi, c’était d’un côté le petit prince des collines, de l’autre, le grand ténébreux balafré (il y avait aussi Atarus/Goldorak, mais c’est une autre histoire, c’était plus pour séduire l’amour de mes 5 ans que j’avais demandé le jouet Goldorak avec la tête qui se transformait en toupie… lol). Après ça, on se demande pourquoi les filles sont fuckées!😀

    Les robots et les inventions SF devenues réalités, c’est mon dada depuis toujours. Le jour où j’ai rencontré Asimo, j’ai pensé tomber dans les pommes! lol

    Je suis passée à travers la programmation d’Anticipation ce matin et il y a vraiment des ateliers débiles (bien que je me sentais légèrement décalée cet après-midi à travers la faune disons, plutôt passionnée!). Tu viens avec moi au «Zombie BellyDance» lundi?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :