Publié par : Gina Desjardins | 12 août 2009

Les gagnants du Bivouac Urbain

Vous le savez pour la plupart, j’ai passé la fin de semaine dernière au Bivouac Urbain à Québec. En tout, 26 équipes s’étaient inscrites à cette compétition de création de jeux vidéo. En 36 heures, les participants devaient créer un jeu sur le thème Antithèse, donné au début de la compétition.

Dans notre grille d’évaluation, le respect du thème et l’originalité arrivaient avant le visuel. Évidemment, la jouabilité était aussi importante.

Deux équipes ont préféré se retirer avant la fin de la compétition, réalisant qu’elles n’arriveraient pas à terminer à temps.

Le choix fut difficile. On a tous été impressionné par la créativité des équipes.

Les participants devaient aussi choisir leurs jeux préférés.
Le premier prix a été décerné à l’équipe Bar, jazz et poésie avec son jeu Répercussion. Inscrits dans le volet amateurs, Samuel St-Germain (18 ans) et Étienne Bergeron-Paquet (20 ans) ont été bien surpris d’arriver devant les équipes du volet étudiants et professionnels. Les deux amis n’étudient pas dans le domaine. L’un est en art et l’autre en informatique. Ils méritent amplement leur prix. Vous irez l’essayer!!

Ils sont d’ailleurs à surveiller, ils nous ont dit préparer la mise en ligne d’un site Internet avec plusieurs jeux qu’ils ont créés. J’ai hâte de voir ça!

Image 6

Image 3

Ils ont remporté par la même occasion le prix du volet amateur.

Répercussion, c’est quoi? Un jeu de réflexion. On joue avec le jeune, mais on doit retourner dans le passé auprès du vieil homme. Lui seul peut nous permettre de progresser. En modifiant le passé, on modifie le futur.

Le volet étudiant a quant à lui été décerné à l’équipe CONJURE de l’ETS (Francis Pétrin, Samuel Cadieux, Samuel Béliveau et Roxanne Blouin-Payer)  pour leur jeu Enter the sponge factory. Lors de la présentation de leur jeu, ils se sont excusés du visuel nous expliquant ne pas avoir d’artiste dans leur équipe. Pour une équipe sans artiste, ils se sont vraiment bien débrouillés!

Image 4

Enter the sponge factory, c’est quoi? Pour faire progresser une goutte d’eau dans une usine, on doit modifier la température. Glacée, elle pourra tout détruire sur son passage, alors qu’en vapeur, elle pourra monter plus haut.

Finalement, c’est le jeu Bobsicle de l’équipe Les Kroppeurs (Francis Beausoleil, Jean-Denis Boivin) de la compagnie ODD1 qui a remporté le volet professionnel.

Image 5

Bobsicle, c’est quoi? Par une journée chaude et ensoleillée, un Popsicle rêve de se rendre à la plage. Aidez-le en ramassant les cubes de glace sur son chemin et en cherchant les coins d’ombre. Si tout se passe bien, votre popsicle ne fondera pas et il pourra admirer le coucher du soleil à la plage.

Les autres jeux sont disponibles ICI

****

Comment on arrive à créer un jeu en 36 heures? Renaud Bédard de l’équipe Emergency Hammer a mis en ligne une vidéo qui se veut une rétrospective de leur fin de semaine. Les 36 heures de travail pour la création de leur jeu Stimergy sont représentées en 2min45. On peut d’ailleurs voir qu’ils ont eu le temps d’aller sur Facebook!🙂

Renaud Bédard travaille au studio de développement indépendant de Montréal Polytron. Très attendu, leur jeu en développement FEZ est prévu pour le début du 2e trimestre de l’année 2010.

****

Cette première édition fut un succès! J’ai adoré y voir des visiteurs de tous les âges, famille et poussettes incluses! Je lève mon chapeau à Philippe-Antoine Lehoux, Marc-Olivier D’amours et Vincent Bernier pour avoir réussi à mener leur idée à bout. L’événement a également été un succès grâce à la dévotion de leurs amis bénévoles. La mère de Marc-Olivier, Diane Inkel massothérapeute et propriétaire de la Clinique Diane Inkel, était sur place en tout temps pour offrir des massages aux participants. Je n’ai jamais vu sa table libre! La mère de Philippe-Antoine, Mireille Brousseau, une artiste sculpteure, a quant à elle fait la table de DJ (NES), les costumes de Pac Man et du fantôme et même les nappes noires qui recouvraient les tables de travail!

Charles-Philippe Amyot et Émile Gauthier (Ubisoft DJs)

Charles-Philippe Amyot et Émile Gauthier (Ubisoft DJs)

La photo est de Mario Asselin, ex-directeur d’école, maintenant associé et Directeur général de  Opossum -une division de iXmédia et blogueur en éducation (Mario tout de go). Nous nous suivions sur Twitter, mais nous nous sommes officiellement rencontrés au Bivouac Urbain.


Responses

  1. C’est quelque chose le vidéo. J’avouerai que je ne comprends rien de ce qu’il font.. mais ça doit rouler pour programmer un jeu en 36 heures… les résultats sont impressionants pareil !

  2. La mère de Philippe-Antoine mérite une meilleure mention! Au moins son nom et un hyperlien vers son site!
    🙂

  3. @Thoma: Bien d’accord!!

    @Andrés: Ahhh, je vois que tu aimes la table NES autant que moi!!!🙂 Je suis bien d’accord pour son nom et son site, mais je ne l’ai pas. Dès que j’ai une réponse de Philippe-Antoine, je vais l’ajouter!

  4. @Andrés: Voilà le lien pour la mère de Philippe-Antoine: http://mireillebrousseau.com

  5. Très bonne couverture de l’événement, Gina.
    Au nom du club étudiant Conjure, un gros merci !

    Et encore une fois, merci aux organisateurs et participants du Bivouac; ce fut une expérience sans précédent!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :